fintech

Fintech : comment en lancer une ?

Les fintech (entreprises de technologie financière) ont le vent en poupe depuis plusieurs années maintenant. L’engouement qu’elles suscitent auprès des entreprises, mais aussi des particuliers, est dû à la révolution apportée dans le secteur financier. De nombreuses start-up se sont ainsi lancées dans le secteur de la fintech, tandis que de nouvelles se créent chaque jour. Mais comment se fait le lancement d’une fintech ?

Faire une étude de marché

La création d’une fintech suit à peu près le même principe que la création d’une entreprise classique. Autrement dit, elle débute par la réalisation d’une étude de marché. De plus en plus de start-up se lancent dans ce secteur, d’où la forte concurrence qui y est observée. L’étude de marché permet de se positionner dans l’une des sept catégories de la fintech. Mais attention, il y a de la concurrence. Il s’agit :

  • Des prêts
  • Des paiements
  • Des investissements
  • Des assurances
  • Des investissements
  • Des cryptomonnaies
  • Des technologies spécialisées.

Il est également possible de se positionner dans plusieurs domaines en fonction de la cible que l’on se propose d’atteindre.

Cibler une clientèle donnée

Les banques classiques s’adressent généralement à toutes les catégories sociales. Il est recommandé aux start-up désirant se lancer dans la finance d’adopter une stratégie inverse, c’est-à-dire cibler une clientèle donnée. Cela permet non seulement de se démarquer de la concurrence, mais aussi d’accroître son efficacité. Une nouvelle fintech devra ainsi choisir à quelle catégorie de clients offrir ses services entre : les jeunes, les entrepreneurs, les retraités, etc. Il pourra toutefois élargir sa clientèle au fur et à mesure.

Se doter d’une licence et d’un compte bancaire

Une autre démarche primordiale à mener pour le lancement d’une fintech est de se doter d’une licence et d’un compte bancaire. La fintech est en effet l’un des secteurs les plus réglementés de la finance. Cette stricte réglementation est nécessaire afin de protéger les consommateurs. Une fintech devra ainsi se doter d’une licence auprès des différents organismes chargés de contrôler le secteur. Il est recommandé de recourir à des cabinets d’avocats afin d’augmenter ses chances de l’obtenir dans les plus brefs délais.

Une fois la licence obtenue, il revient à se doter d’un compte bancaire. Le processus s’avère également difficile, surtout si la fintech désire opérer dans le secteur des cryptomonnaies.

Se doter d’un capital

À l’instar des entreprises classiques, la création d’une fintech nécessite aussi la mobilisation de capitaux. La location de bureaux, l’aménagement, les démarches administratives, la promotion sont autant d’actions ou d’activités nécessitant un investissement plus ou moins conséquent. De façon générale, la création d’une fintech nécessite un budget élevé.

Il existe heureusement certaines astuces permettant de financer la création d’une fintech à savoir : le recours à un investisseur privé ou le financement ICO.

Se doter des technologies nécessaires

La création d’une fintech nécessite enfin l’acquisition d’un certain nombre de technologies. Il s’agit notamment d’une plateforme en ligne ou d’un site internet et, si possible d’une application mobile, afin de faciliter l’accessibilité des services aux clients. À cela s’ajoutent des technologies de sécurité indispensables pour assurer la protection de l’ensemble des activités de l’entreprise et aussi des informations relatives aux clients.

En somme, la création d’une fintech nécessite des démarches administratives particulières, mais également la mobilisation de capitaux sans oublier une bonne étude de marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *